télétravail organisation

Le télétravail : la nouvelle tendance organisationnelle dans les entreprises

Le télétravail avait amorcé son apparition dans les entreprises par le biais du RSE (Responsabilité Sociétal des Entreprises).

Certains salariés en effet vivant très loin de leur travail (j’ai le cas près d’un vois ingénieur vivant à Nantes et travaillant à Lannion…), accorder ce dispositif en dehors des urgences de contact humain est une grande évolution.

Aujourd’hui il se démocratise auprès de tous les salariés et devient même un facteur de croissance par la réduction des charges locatives immobilières dans certains cas.

Le télétravail en tant que salarié un gain : vraiment ?

Télétravailler paraît toujours quelque chose de très positif.

Cela reste de la théorie tant que cela est provisoire.

Rapidement et pour certains métiers, le télétravail peut s’avérer un vrai problème.

Les horaires pour les cadres par exemple.

Ce qui semblait être une liberté peut devenir un facteur créant des journées interminables.

Quand on sort du bureau, on sort du bureau.

Quand on travaille à la maison, la maison est le bureau, ce que fait remarquer l’auteur et formateur du site Journée Efficace, axé sur l’efficacité des entrepreneurs en ligne et salariés en télétravail.

Et on peut ne jamais en sortir, travaillant par bribes, à n’importe qu’elle heure, surtout quand à cause de ce mode de travail on se voit imposer en plus des tâches supplémentaires qu’on ne faisait pas :

  • préparation des repas
  • vaisselle et ménage dans la journée
  • courses
  • aller chercher les enfants à l’école
  • etc.
télétravail motivation
Se motiver en dehors de tout contexte de bureau où l’on n’est pas happé par l’énergie du lieu, n’est pas si évident que ça pour un salarié en télétravail.

 

Apprendre à gérer et s’organiser en télétravail : l’avenir

Le télétravail va devenir une nouvelle norme de travail avec ses atouts et ses dangers pour le salarié.

Il y a un véritable engouement : un sondage montrait que 64% des salariés après y avoir goûté voulait voir cette pratique se généraliser et surtout se « banaliser ».

Pour pouvoir le voir et l’appréhender comme une véritable révolution positive dans le contexte professionnel il faut obtenir certaines clés.

Parmi celles-ci on en détermine deux importantes :

  • La capacité de s’auto-organiser seul et de se motiver sans environnement contraignant / favorisant
  • La volonté de travailler mieux et plus rapidement pour être bénéficiaire de sa productivité (temps de gagné)

On imagine aisément que les formations sur cette nouvelle façon de penser le travail vont exploser dans les prochaines années tant au niveau de sa pratique que de son management.

Car il n’est pas si évident aussi de tenir les équipes en haleine sur des projets quand on a uniquement des réunions en visioconférence avec des qualités parfois toutes relatives…

De nouveaux métiers se créeront à coup sûr dans ce domaine et ce sera un élément de ressource humaine, d’organisation du travail et d’efficacité à surveiller de très près.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *