Le tatouage maori

Le terme tatouage en français provient du Tahitien tatau qui veut dire « frapper ». Dérivé de l’expression « TA-ATUA », c’est la combinaison de « TA », qui signifie littéralement « dessin inscrit dans la peau », et du mot « ATUA », qui signifie esprit. Aujourd’hui le style de tatouage maori s’est largement répandu et a conquis un grand nombre d’adepte du tatouage. C’est un tatouage assez représentatif qui met en valeur les formes du corps. 

L’origine

D’origine Maorie, le tatouage polynésien a une forte valeur symbolique. C’est un rite de passage qui marque le corps des Polynésiens en inscrivant leur histoire, leur rang social, leur clan ou encore leur personnalité. Il était l’apanage des personnalités prestigieuses et des classes supérieures. Pour la petite légende le tatouage maori a été crée par des dieux par amour.

La symbolique 

Les symboles les plus fréquents du tatouage maori sont la tortue, les coquilles et l’océan. La tortue est l’élément le plus important du tatouage maori car il fait référence à la famille, l’union, au bien-être et à la fertilité. Les coquilles existent sous plusieurs formes et symbolisent à la mer. Enfin l’océan a une grande valeur dans la culture polynésienne car elle représente la destination finale après le décès.

La technique

La méthode traditionnelle de tatouage polynésien est extrêmement douloureuse. On le réalisait à l’aide d’un peigne composé de dent de requins ou d’os ou bout d’un manche que le tatoueur tapait afin d’insérer des pigments extraits de charbon de noix dilué dans la peau. Aujourd’hui le tatouage maori est un art qui se pratique encore de manière traditionnelle, sans machine mais cette fois-ci avec des bâtons sur lesquels sont fixées des aiguilles. Mais la technique du dotwork est plus en vogue et constitue la réplique moderne de cet art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *